Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Périnée et tenségrité : comment le corps entier peut influencer le fonctionnement du périnée.

Bonjour à tous 😊

Cela fait maintenant un bon bout de temps que je vous parle de fascias et de tenségrité.

Séverine Jacinto, ouverte et enthousiaste comme à son habitude à d'autres méthodes, m'a invitée à animer une vidéo avec elle concernant plus particulièrement le lien entre le périnée et son fonctionnement, avec la tenségrité globale du corps humain.

Pendant des dizaines d’années et encore actuellement, le domaine de la santé a tendance à séparer les choses.  Il y a des spécialités pour tout, souvent ils sont compétents dans leur domaine mais ne dépassent pas justement leur domaine de compétences.

 

En ce qui concerne la rééducation périnéale, il existe différentes approches.  On tend actuellement vers des approches de plus en plus globales, holistiques.  

 

Si il y a une phrase que l’on peut dire en étant sûr de ne pas se tromper, c’est que dans le corps humain, tout est lié, tout est relié.  

 

Le périnée et la sangle abdominale représentent en quelque sorte le centre du corps humain.  La manière dont ce centre va fonctionner dépend et est influencé par la périphérie et vice versa.

 

 

Pour le périnée, tout comme les autres parties du corps humain, un problème à distance pourra se répercuter sur celui-ci.  Il est donc important d’envisager la globalité du corps humain plutôt que de considérer le périnée de manière isolée.

 

 

Tenségrité, chaînes myo-fasciales et périnée

 

Il existe un lien réel (pas juste imaginaire) au niveau de tous les tissus du corps humain, ce sont les fascias aussi appelé dans certains cas tissus conjonctifs.

 

Des chercheurs (Thomas Myers, Jean-Claude Guimbertau, Carla Stecco, Robert Schleip pour ne citer qu'eux) se penchent sur les propriétés de ces tissus longtemps oubliés et sous-estimés mais pourtant d’une importante capitale.  Une émission est passée sur ARTE concernant ce sujet (encore disponible sur le site d'ARTE jusqu'au 25/02, message subliminal aux nombreuses personnes, patients, cours collectifs, coahcing.. à qui j'en ai parlé et qui ne l'ont pas encore vue 😉).

 

Comment comprendre le concept de tenségrité?

 

Le mot "tenségrité" reprend 2 autres mots : tension et intégrité.  Cela signifie que notre corps répond à un équilibre de tensions mais aussi de pressions dont l'équilibre est nécessaire pour préserver l'intégrité de sa structure.

 

On a souvent l’image que c’est le squelette, solide, qui donne une structure au corps, que c’est lui qui maintient les muscles qui s’attachent sur celui-ci.  Mais, en réalité, c’est tout l’inverse! Ce sont les tissus dits "tissus mous" qui maintiennent les structures dures, qui donnent la forme au squelette.

 

Pour permettre le mouvement, les muscles sont organisés en chaînes musculaires ou plutôt myo-fasciales.  Il est toujours intéressant de comprendre que les chaînes sont composées de tissus musculaires et de fascias.  Ce sont les fascias qui permettent aux muscles de fonctionner en chaînes. 

 

 

 

 

Quand on observe le module, qui n’a pas la forme d’un être humain mais qui représente le fonctionnement de ce jeu de tensions et de pressions équilibrées, on peut imaginer que le périnée est au centre.  On peut aisément comprendre que des déséquilibres périphériques vont avoir des répercussions sur ce centre car tout est lié.  On peut aussi comprendre qu’il est nécessaire de « démeler » et ajuster la périphérie pour équilibrer le centre.

 

Equilibrer les tensions dans le corps entier, ajuster les tensions au sein des différentes chaines, agir sur le diaphragme et entre les chaines aura une action positive sur le périnée.

 

Quand le système myo-fasciale est en bonne santé, les pressions et les tensions sont réparties de manière justes, les articulations - et le périnée!-  ne sont pas surchargés.

 

 

Je vais reprendre l’image du bateau et des voiles dont j’ai déjà parlé dans un article : travailler le mat central si on n’a pas ajusté les voiles ne sera pas efficace.  La capacité du mat central à jouer correctement son rôle dépendra de l’ajustement des voiles, de l’ajustement des tensions dans les différentes chaînes myofasciales.

 

Thomas Myers dit même que trop de travail au niveau du « core » en thérapie manuelle en négligeant les autres chaines myo-fasciales peut parfois faire plus de tort que de bien.

 

Comment agir sur la globalité en améliorant la qualité des fascias pour améliorer le fonctionnement du centre?

 

Par le mouvement! Mais pas n'importe comment, il existe des paramètres à respecter pour augmenter la qualité des fascias.

 

Comme je le dis souvent : "Juste bouger, c'est facile; bouger juste, c'est un art".  Un art que nous avions enfant mais que nous avons perdu  malheureusement... 

  

Les fascias réagissent et s’adaptent à tous les types d’entraînement mais pas de la même manière.  Chez les sportifs de haut niveau et en fonction des gestes sportifs, on remarque que les fascias se renforcent en suivant des sortes de lignes où les tissus deviennent plus denses.

 

Les fascias dégénèrent s’ils ne sont pas stimulés régulièrement; les fibres deviennent anarchiques et les forces ne sont pas transmises correctement, les mouvements ne sont pas fluides et les articulations sont surchargées car le squelette n’est pas suffisamment soutenu par les tissus mous, pas seulement les muscles mais aussi et surtout les fascias.  Ce sont les fascias qui permettent aux muscles de produire un mouvement.  Sans les fascias, les muscles ne peuvent pas mouvoir le squelette.

 

Dans certaines méthodes, certes très bonnes, on est dans un contrôle parfois un peu excessif de type « robot ».  Je ne dis pas que ce n’est pas bon mais ce n’est pas suffisant pour améliorer la qualité des fascias car avec ce type de méthode, on agit sur les tissus musculaires, il manque la stimulation des fascias.

 

Il est bien sûr primordial d’avoir des consignes de placement justes, qui respectent la biomécanique du corps, mais il est aussi extrêmement important d’apporter d’autres types de stimulations qui améliorent les propriété visco-élastiques des tissus.

 

Un travail statique et/ou hypercontrôlé avec des mouvements de parties isolées du corps humain n'aura pas de répercussions positives sur ces propriétés visco-élastiques.  Ce type de travail n'améliore pas la fluidité du mouvement qui dépend elle-même d'une transmission des forces optimales par les fascias en bonne santé.

 

Il m'a fallut quelque temps pour le comprendre car moi aussi, j'ai appliqué ces méthodes car je les ai apprises ainsi.  Cela fait plusieurs années que l'ouverture vers d'autres horizons avec un gros travail d'auto-didacte, la lecture de nombreux livres et le visionnage de nombreux DVD m'ont donné une meilleure compréhension de la biomécanique réelle et m'ont permis d'évoluer dans  ma façon de voir les choses (en plus d'entretenir mon anglais 😉). 

 

L'élasticité des fascias, quand elle est présente grâce à un travail adéquat, permet d'emmagasiner de l'énergie cinétique et de la restituer.  Pensez à l'image d'un ressort.

D'ailleurs, des fascias correctement stimulés sont ondulés, contrairement aux fascias des personnes sédentaires ou favorisant un type de travail "non élastique" dont je parle plus haut.   

 

 

 

 

L'entraînement idéal des fascias se fait de manière globale, fonctionnelle, avec des mouvements variés impliquant les différentes et nombreuses chaînes myo-fasciales sur toute leur longueur, rythmés et avec des rebonds.  Il inclut aussi des techniques de stretching actif et de relâchement myo-fascial à l'aide de balles de massages et de rouleaux.

 

Son but d'augmenter l’agilité, la mobilité, le rebond, la fluidité des mouvements, éviter les blessures et surtout améliorer la transmission des forces

 

L’entraînement des fascias n’est donc pas le même que celui des muscles.  Les stimulations dont les fascias ont besoin pour se reconstruire, se régénérer, s’hydrater ne sont pas les mêmes que pour construire du muscle en soulevant des poids avec des mouvements analytiques.

 

 

Pourquoi parler autant de fascias dans une vidéo sur le périnée?

 

Tout simplement parce que le périnée est composé de 80 % de tissus conjonctif (!) et de seulement 20% de tissus musculaires.  Dans ces 20% de tissus musculaires, 80% des fibres sont des fibres posturales dite de type 1 et seulement 20% sont des fibres que l’on peut contracter par la volonté donc des fibres de type 2. 

 

 

 

On sait que la grande proportion de tissus conjonctifs qui composent le périnée, en association avec les fibres posturales, est responsable du tonus de base du périnée, c’est-à-dire le tonus qui règne dans le périnée au repos (hors contraction volontaire).  Ce tonus du base est très important car c’est lui qui détermine la prédisposition aux descentes d’organes et aux fuites urinaires d’effort.

 

Les 80 % de tissus conjonctifs qui composent le périnée et les fascias en général sont constitués principalement de fibroblastes (cellules qui fabriquent le collagène), de collagène, d’élastine et d’eau.

 

 

Conclusion

 

Les fascias du corps entier sont inter-connectés, améliorer la qualité des fascias par des stimulations variées et adéquates a un impact certain sur la qualité des fascias qui composent le périnée.  

 

Agir sur la périphérie influence le fonctionnement du centre tout comme le fonctionnement du centre agit sur la périphérie.

 

Voici  la vidéo que nous avons faite avec Séverine, nous espérons qu'elle pourra vous être utile pour mieux comprendre l'importance de la globalité.

 

https://www.youtube.com/watch?v=wB_1e2p6YK8

 

Prenez soin de vous...intelligemment! 

 

 

 

 

 

Sources illustrations

http://www.faszien-rollen.com/faszienrolle-kaufen/

http://www.trainrugged.com/blog/hip-rotators-are-you-feeding-your-glutes/

 

Sources informations

"Anatomy Trains" de Thomas Myers

"Fascial Fitness" de Robert Schleip

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Emmanuelle Gomez sur le portail Overblog

Commenter cet article