Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et si tout était une question de cerveau?

 

Les personnes qui ont des facilités à faire des choix alimentaires sains ont 2 zones clefs plus développées dans leur cerveau (plus riche en substance grise), au niveau du cortex préfrontal ventromédian et au niveau du cortex préfrontal dorsolatéral.

 

 

Les personnes qui ont des difficultés à faire ces choix ont du mal agir pour le long terme, elles sont plus focalisées sur leur plaisir immédiat. Elles manquent de faculté de contrôle, d'anticipation, de planification. Ces 2 zones dans le cerveau sont moins riches en substance grise.

Voici le lien de l'article qui explique cette étude : Manger sainement, c'est dans la tête!

 

Dire/precrire à quelqu'un ce qu'il "doit manger" pour sa santé, pour perdre du poids est dès lors largement insuffisant...ce qui explique les nombreux échecs de ces "plans alimentaires" imposés et non décidés... 

 

Parallèle intéressant : les personnes qui ont du mal à se projeter dans le futur et manquent donc aussi de facultés d'anticipation et de planification (même zone du cerveau pauvre en neurones, ce fameux cortex préfrontal ventromédian) ont tendance à agir de manière égoïste dans leur choix de consommation pour l'avenir de la planète. Elles pensent à leur futur personnel proche, à leur plaisir immédiat et n'arrivent pas à se préoccuper du futur lointain.

Voici le lien vers l'article qui explique l'étude qui a permis de mettre cela en évidence : Si vous n'êtes pas écolo, c'est que vous êtes égoïste

L'état alarmant de la planète ne préoccupe donc pas tout le monde de la même manière...les choix politique en sont révélateurs... 

Nous ne sommes donc pas tous égaux dans notre capacité à prendre des décisions.... 

 

 

La solution serait alors de changer l'architecture du cerveau et d'enrichir ces zones en substance grise, mais comment?

 

Le cortex préfrontal est intimement lié au système limbique ainsi qu'au cervelet, aux ganglions de la base et au système d'activation réticulaire du tronc cérébral. Si ces zones ne sont pas stimulées correctement, le cortex préfrontal ne pourra pas se connecter correctement et tout le fonctionnement du cerveau en pâtira.

 

 

 

Qu'est ce qui stimule le cerveau et lui permet d'établir des connexions au début de la vie, d'optimaliser son fonctionnement? 

LE MOUVEMENT! Et donc les stimulations sensorielles.

 

Toutes nos interactions avec l'extérieur passe par les sens, la vision, l'audition, l'odorat, le goût, le toucher mais aussi la proprioception, le système vestibulaire et le sens tactile. Le cerveau se construit en fonction de ce qu'il reçoit comme stimulations. Si les stimulations sont insuffisantes ou ne sont pas appropriées, le fonctionnement du cerveau en pâtira. Il y a la construction du cerveau au départ et puis l'entretien à vie. Nous sommes fait pour bouger!

 

 

Qu'est ce qui empêche ces bonnes connexions de se mettre en place? 


Des problèmes moteurs, des bébés/enfants qui ne peuvent pas bouger suffisamment, notre vie "civilisée" et cette mode du moindre effort, certains réflexes archaïques non intégrés comme le réflexe de Moro. Tiens, le réflexe de Moro...est réactivé chez l'adulte en état de burn-out, de stress.. 

Modifier l'architecture de son cerveau par le mouvement (mouvements rythmés avec stimulations sensorielles), la méditation, cela prend des mois...mais c'est pourtant la clef pour avoir plus de facilités dans ses choix de vie, dans ses choix de santé. 

 

Toutes ces recherches de solution miracle, sans effort, sans prise de conscience sont vaines et ne fonctionnent pas à long terme. Les vendeurs de ces méthodes ont bien compris que c'était une excellent moyen de faire beaucoup de profit..

 

Quels adultes futurs sommes-nous en train de préparer? 


Les enfants qui passent en moyenne 5 heures/jour devant des écrans, sont nourris avec des aliments ultra-transformés, ont une microbiote en état de dysbiose (les bactéries intestinales ont aussi une influence sur nos choix alimentaires), ont été entravés dans leur développement moteur (trotteur, relax, maxi cosy à l'excès), ne bougent vraiment pas assez, sont assaillis de publicités visant le plaisir immédiat, sont coupés de la nature... Quels choix vont-ils être en mesure de faire?

Mon petit côté pessimiste (je suis plutôt quelqu'un d'optimiste généralement) me dit que ces enfants ne se préoccuperont pas beaucoup de la planète, encore moins que nous.. et qu'ils seront d'excellentes proies commerciales..

C'est là toute la responsabilité que nous avons en tant que professionnels de santé, coachs, professeurs d'éducation physique (souvent mal considérés...), institutrices, encadrants scolaires et surtout parents... favoriser le mouvement, renouer avec les mouvements pour lesquels nous sommes conçus et par lesquels nous nous construisons, aussi bien physiquement que dans notre tête! 

 

Savez-vous que Trump est kinésiophobe? Il évite l'activité physique car il pense que bouger use prématurément... Je voudrais bien voir une image de son cerveau 

 

Vous êtes intéressés par une pratique sportive respectueuse et consciente? Par des conseils et recettes en alimentation santé? Abonnez-vous à ce blog pour être informés de futurs articles!  

Suivez-moi sur Facebook : Emmanuelle Gomez - Kiné, Nutrithérapeute et Coach sportive

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos


Voir le profil de Emmanuelle Gomez sur le portail Overblog

Commenter cet article